La loi 21

Pour votre protection

21

Thérapeute en Relation d’Aide md. (TRA)

Ne traite pas la santé mentale. Il est un spécialiste de la relation personnelle et interpersonnelle. L'ANDC est une approche du moment présent et n'est pas une psychothérapie. Le titre de TRA garantit que le thérapeute est en formation continue et se fait réguler et superviser pour sa pratique. La CITRAC assure également un rôle de protection du consommateur. Le Thérapeute en Relation d'Aide pratique dans le respect de loi 21, Elle s’appuie sur une formation solide et approfondie, donnée sur trois ans au Centre de Relation d’Aide de Montréal fondé en 1985 par Colette Portelance, Docteure en Sciences de l’Éducation et François Lavigne, maître en psychologie clinique et DESS en psychopathologie clinique. Mme Portelance bénéficie d’une reconnaissance internationale pour avoir développé l’ANDC (approche non directive créatrice), une approche humaniste qui fait des TRA des spécialistes de la relation. Reconnaissance importante pour les thérapeutes en relation d'aide à propos de la loi C21 Les membres du conseil d’administration de la Corporation Internationale des Thérapeutes en Relation d’Aide du Canada (CITRAC), qui compte tout près de 300 membres, sont heureux d’annoncer que le projet de loi 21 du Règlement sur le permis de psychothérapeute a été déposé le 5 octobre 2011.

Paramètre légaux

Ce projet de loi reconnaît l'importance, la nécéssité et l'utilité des approches autres que celles des psychologues. Il définit une liste des interventions qui ne constituent pas de la psychothérapie au sens légal et qui correspond parfaitement au travail pratiqué depuis plus de 25 ans par les Thérapeutes en Relation d’Aide md. La nouvelle est réjouissante pour le public , pour lequel les choses se clarifient quant à la place des approches différentes, mais également par son impact positif sur les perspectives de reconnaissance auprès des compagnies d’assurances et donc du remboursement des frais de consultation. L’adoption de cette loi est aussi une excellente nouvelle pour ceux qui, comme les Thérapeutes en Relation d’Aide, travaillaient depuis longtemps à faire reconnaître leur profession et souhaitaient que leur place soit clairement définie. Le rôle du conseil d’administration est maintenant de répandre la bonne nouvelle auprès du public et des compagnies d’assurances afin de leur permettre d’ajuster les contrats en fonction de cette réglementation. Des années de travail ont précédé cette réglementation tant de la part des autorités gouvernementales que de celle de la CITRAC afin de protéger, non seulement la pratique, mais également les clients et les TRA.